Contact |

Bassil : Les diplomates au service du recouvrement de la nationalité

08-06-2016

O.L.J.

Le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a insisté hier sur l'importance du rôle des diplomates dans l'application de la loi relative au recouvrement de la nationalité libanaise, lors d'une cérémonie au palais Bustros de prise de fonctions de jeunes diplomates ayant rejoint le ministère pour un an d'essai.

« Vous intégrez aujourd'hui le ministère des Affaires étrangères, et la diaspora libanaise est une veine qui insuffle la vie non seulement à notre corps diplomatique, mais aussi à notre corps national. Nous sommes fiers de dire que le monde est notre frontière », a indiqué le ministre aux nouvelles recrues. « Vous rejoignez le ministère quelque temps après l'adoption par le Parlement de la loi pour le recouvrement de la nationalité libanaise. Vous commencez votre travail au moment du lancement d'un effort national pour rendre la nationalité libanaise à notre diaspora présente dans 167 pays », a-t-il ajouté.

« Vous allez parcourir le monde, non seulement pour préserver les intérêts politiques et économiques du pays, mais également pour chercher ceux qui ont des origines libanaises afin de leur donner la nationalité de leur pays d'origine. Votre rôle dans la mise en place de la partie consulaire relative à l'application de cette loi est essentiel. Vous êtes responsables des premiers pas de ce chantier national, et qui pourrait être le plus important dans le cadre de la reconstruction de l'État », a souligné M. Bassil.

Le « secret » du Liban

Il s'est par ailleurs attardé sur le rôle des diplomates au niveau de la diplomatie politique, de la diplomatie économique et de la diplomatie culturelle. « Nous attendons de voir le rôle que vous allez jouer en termes de diplomatie politique et qui se base sur la distinction entre l'ennemi et l'ami de l'État ainsi que la mise en avant de ses intérêts », a lancé le ministre.

« En termes de diplomatie économique, nous voyons en vous des porteurs de la marque déposée libanaise que nous exportons à travers le monde par le biais d'un effort économique qui augmentera nos exportations et amènera sur nos marchés les investissements et les financements productifs », a-t-il dit.

« La diplomatie culturelle est le message que vous portez, celui d'une société basée sur des valeurs de pardon, de fraternité et de vivre-ensemble, celui d'un État basé sur le principe de démocratie et un système de gouvernance égalitaire entre chrétiens et musulmans. Le pluralisme existe dans tous les pays, mais l'égalité est le secret du Liban et sa formule politique unique », a fait valoir M. Bassil.
« Chers diplomates, vous entrez au ministère des Affaires étrangères sur fond de défis locaux, régionaux et internationaux que traverse le Liban. Partant de votre attachement à l'État libanais et sa Constitution, vous allez ramener le Liban au cœur de l'équation régionale et internationale. Le Liban est nécessaire pour la stabilité de la région », a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères a en outre abordé la question de l'identité libanaise et des défis auxquels elle fait face. « Nous mettons en garde contre le danger des répercussions de la crise des réfugiés syriens. Le Liban risque de perdre son aspect unique si les réfugiés et les déplacés ne rentrent pas chez eux », a-t-il souligné.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015