Contact |

Liban-sud: un responsable de Fateh tué à Aïn al-Héloué

12-04-2016

Al Manar

Une voiture piégée a explosé ce Mardi près de l'entrée du camp des réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué à Saïda, au Liban-sud, ont rapporté les médias libanais.

Selon notre correspondant au Liban-sud l'attentat a visé l'un des responsables du mouvement palestinien Fateh, Fathi Zeidan, alias "Zorro".

Il a précisé qu'é peine ce dernier est monté au volant de sa voiture que l'explosion a eu lieu, le tuant sur le coup. Il venait de sortir d'une réunion dans le camp des réfugiés palestiniens Miyyé Miyyé, près de Saïda, l'un des 12 camps de réfugiés palestiniens à travers le Liban

L'explosion est due à une bombe déposée dans la voiture de Zeidan, selon l'agence libanaise officielle ANI. "La bombe contenait un kg de matière explosives", a-t-elle précisé, indiquant qu'une enquête avait été lancée.

Les Forces de sécurité ont établi un cordon de sécurité sur les lieux.

Un journaliste de l'AFP a vu la carcasse de la voiture en flammes et un corps déchiqueté à proximité.

Jbeil lance la première stratégie globale de résilience au Moyen-Orient

12-04-2016

L'Orient Le jour

La ville de Jbeil a lancé avec le soutien du réseau « 100 villes résilientes », et sous l'égide de la Fondation Rockefeller (100RC), la première stratégie de résilience au Moyen-Orient. La cérémonie a eu lieu samedi à Eddé Sands. Le plan comprend une stratégie pratique applicable dans la ville pour faire face à de nombreux défis essentiels, y compris l'établissement d'une infrastructure numérique, la gestion des risques de sécurité, les menaces et les troubles civils, la protection de l'héritage historique de la ville et le renforcement du rôle de la ville dans le développement économique régional.

Dans le discours qu'il a prononcé pour l'occasion, le président du conseil municipal de Jbeil, Ziad Hawat, a rappelé que « le renforcement de la résilience est un processus dynamique qui nécessite la contribution de toute la ville ». « J'espère que vous allez m'accompagner sur ce chemin intéressant », a-t-il insisté.

Jbeil a été sélectionnée parmi les 32 premiers membres du réseau mondial qui va finalement être formé de 100 villes, et qui bénéficie d'un soutien technique et de ressources pour mettre en œuvre la stratégie de résilience.
À son tour, Bryna Lipper, la vice-présidente aux relations publiques de la ville à 100RC, a relevé que « la stratégie de résilience de Jbeil servira de guide tactique pour l'avenir de la ville. Elle met en place des initiatives, des actions et des solutions qui permettront d'améliorer la résilience de la ville ».
Et d'ajouter : « Le réseau de "100 villes résilientes" va collaborer avec Byblos pour mettre en œuvre la vision unique énoncée dans cette stratégie. C'est la première stratégie de résilience au Moyen-Orient, établie par le premier bureau de résilience au Moyen-Orient, c'est donc un moment remarquable pour la ville et pour 100RC. »

De son côté, Tony Sfeir, directeur du bureau de la résilience, a souligné que la stratégie de Jbeil a été mise au point après des mois de travail, avec la participation de la société civile. « Sa mise en œuvre nécessite une volonté et un soutien politiques, ainsi que des ressources nationales et internationales. Dès le début, nous voulions nous assurer que le processus engagé tient compte de tous les problèmes et des besoins urgents de la ville. Aussi, avions-nous rassemblé les idées des citoyens, des organisations civiles, des secteurs privé et public, et des professeurs universitaires », a-t-il expliqué.

La réalisation de la stratégie de résilience de Jbeil est une mesure proactive au Liban et dans la région. Elle reflète les développements scientifiques et humanitaires. En mettant en œuvre les actions décrites dans cette stratégie avec l'éventail des partenaires de 100RC, Jbeil ajoutera à son héritage l'innovation, et renforcera l'esprit de la diversité et de l'ouverture afin de devenir une ville pionnière sur les rives de la Méditerranée.

La stratégie de résilience de la ville définit cinq piliers stratégiques qui feront face aux chocs physiques, économiques, environnementaux, sociaux et politiques, et aux contraintes qui nuisent aux atouts de la ville. Les cinq piliers, dont chacun sera soutenu par des actions et des initiatives, sont les suivants :

1. Ville connectée : Jbeil sera une ville qui trouvera des solutions urbaines innovantes et inclusives grâce à l'établissement de son infrastructure numérique, reliant les quartiers de la ville, et limitant l'expansion urbaine et la conception d'un réseau bleu-vert dans toute la ville.
2. Ville riche en ressources : elle utilisera les ressources d'une manière plus efficace optimisant les services écosystémiques, démontrant la responsabilité environnementale et promouvant l'esprit de gérance chez les citoyens et l'investissement dans l'énergie efficace et renouvelable.
3. Ville paisible : elle encouragera l'engagement civique, la participation à la prise de décision, la gestion des risques de sécurité, des menaces et des troubles civils, et la promotion des réseaux sociaux et des relations au sein et entre les communautés.
4. Ville culturelle : elle élaborera des mesures et des directives pour protéger son héritage historique et son patrimoine côtier. Elle utilisera la culture, le patrimoine et les traditions à Byblos en tant que catalyseurs pour le développement économique et social.
5. Ville prospère : Jbeil favorisera la diversification dans des secteurs qui lui permettent d'être plus active au sein de l'économie mondiale ; ceci renforcera le rôle de la ville dans le développement économique régional et permettra d'améliorer la qualité de vie des habitants de Byblos.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015