Contact |

Siniora aux Etats-Unis pour accélérer les sanctions anti-Hezbollah

10-04-2016

Al-Akhbar

L'ancien Premier ministre libanais Fouad Siniora se rend aux Etats-Unis prochainement. Dans la forme, Siniora s'y rend pour donner des conférences organisées par l'institution Carnegie et l'université Tuftes.

Mais dans le fond, ses réunions avec les responsables américains dans la Maison Blanche et le Trésor se concentreront sur deux volets majeurs: débattre des sanctions imposées au Hezbollah et se présenter comme une personnalité sunnite modérée.

Selon des sources éminentes citées par le journal libanais Al-Akhbar, "la visite de Siniora revêt un aspect personnel puisqu'il compte promouvoir ses idées et sa personnalité, mais aussi un aspect politique lié aux dernières sanctions américaines sur le Hezbollah".

Pour une source politique éminente, les réunions de l'ancien Premier ministre libanais avec les dirigeants du Trésor US seront surtout axées sur ces sanctions.

Rappelant la dernière visite effectuée à Washington par Siniora à la tête d'une délégation du Courant du Futur, qui comprenait les députés Mohammad Qabbani et Bassem el-Chab, cette même source révèle que celui-ci a exercé des pressions sur ces deux députés pour ne pas "défendre le Hezbollah et ne pas manœuvrer pour obtenir la levée de ces sanctions".

Il les a appelés à parler en tant que membres du Courant du Futur et non pas en tant que députés au Parlement. Il recherchait par tous les moyens à tirer des profits personnels de cette visite.

Ce qui est plus suspicieux encore c'est que son ami, le chercheur libanais Nadim Chehadé (directeur du centre d'études Farès pour l'Est de la Méditerranée à l'université de Tufts) est celui qui a envoyé l'invitation à Fouad Siniora. Sachant que Chehadé est connu pour son animosité envers Damas et Téhéran.

Cette invitation a coïncidé avec l'invitation adressée par le directeur du département à l'institut Carnegie, Marwan Mouachar.

Ce dernier était un ancien ambassadeur de Jordanie en "Israël". Il a participé aux pourparlers tenus entre son pays et l'Entité sioniste, et a joué un rôle dans la promotion de l'initiative de paix arabe.

Pour ce politicien libanais qui a vécu aux Etats-Unis, ces détails ne peuvent pas passer inaperçus, et le timing de cette visite suscite des interrogations. "Cette visite survient avec le début du compte à rebours des élections américaines et les changements qui affecteront la nouvelle politique étrangère américaine", dit-il, affirmant que cette visite n'a pas été coordonnée avec le chef du Courant du Furut Saad Hariri.

Selon lui, Siniora compte s'enquérir de la vision américaine envers la région et le Liban, et s'assurer de la situation de l'économie libanaise.

Et certes, il se présentera comme "une personnalité sunnite modérée, ce qui pourrait l'aider à retourner à la tête du gouvernement libanais, dans une initiative pour régler la vacance présidentielle". Sans oublier qu'il usera de son influence pour mettre en œuvre les sanctions US contre le Hezbollah le plus vite possible.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015