Contact |

Israël profite de la guerre des pays du Golfe contre le Hezbollah et menace!

14-03-2016

Al Alam

L’Entité sioniste a multiplié récemment les menaces contre le Liban et le Hezbollah, profitant de la campagne lancée par certains pays arabes du Golfe contre le parti de la résistance.

Certes, ces positions sionistes s’inscrivent dans le cadre de la coordination israélienne avec les pays arabes en question, comme le confirment les médias sionistes.

Il y a quelques jours, ces médias ont révélé qu’une délégation officielle israélienne de haut niveau s’est rendue à Riyad pour débattre « des questions d’intérêt commun ».

Tsipi Livni salue la décision du Golfe

Parmi les responsables sionistes ayant salué la campagne de certains pays arabes contre le Hezbollah, figure la ministre israélienne des Affaires étrangères, Tsipi Livni.

Celle-ci a qualifié la mesure de la Ligue arabe de « correcte et juste ».
S’exprimant sur son compte sur Twitter, Livni a écrit : «Le Hezbollah est une organisation terroriste. Aucune alliance ni coalition ne saura camoufler cette vérité. La prochaine étape à prendre sera d’interdire au Hezbollah de participer aux élections libanaises », selon ses propres termes.

Et de s'attarder sur le sujet qui importe le plus à "Israël": "Les armes doivent être exclusivement aux mains de l'Etat libanais, et aucune distinction ne doit être faite entre Daech et le Hezbollah".

Elle a par ailleurs appelé à tisser « des alliances avec les pays islamiques modérés, dont les pays du Golfe, et d’autres pays arabes qui ont classé le Hezbollah parmi les groupes terroristes ».

Un haut officier menace

Quant aux menaces israéliennes de frapper le Hezbollah, elles surviennent dans la foulée de l’arrêt des hostilités en Syrie, ce qui suscite -- selon des publications de l’institut de recherches de la sécurité nationale – les inquiétudes de l’institution militaire et ses renseignements, puisque « le Hezbollah est réconforté » sur la scène syrienne, et ceci « lui permet de défier Israël, au moment où Israël éprouve des difficultés à poursuivre ses frappes aériennes en Syrie contre l’acheminement des armes au Liban ».

Dans le cadre de ces menaces, un haut officier israélien au commandement de la région du nord a menacé «le Hezbollah d’une dure riposte, au Liban et en Syrie, s’il lance des attaques contre Israël. C’est comme s’il se tirait une balle dans la tête. Toute attaque dans la région du Nord, quoique minime qu’elle soit, provoquera une dure confrontation. Le Hezbollah réalise bien que lorsqu’il perdra en Syrie avec Assad, ceci signifie que la deuxième étape de la guerre aura lieu dans la Banlieue Sud de Beyrouth. Pour cette raison, le Hezbollah met tout son poids en Syrie ».

Cependant cet officier a ajouté: « le Hezbollah se trouve dans une mauvaise posture, et est incapable de se lancer dans de nouvelles attaques. Il est dans une situation de danger existentiel. Il ne cherche pas à s’attirer de menaces supplémentaires, parce que si on se rallie à la confrontation militaire contre le Hezbollah, il essuiera de nouvelles frappes en Syrie et au Liban ».

Des propos contradictoires qui reflètent avant tout la confusion israélienne et la peur de l’institution militaire face aux capacités grandissantes du Hezbollah.

Cet officier a par ailleurs assuré que le Hezbollah continue de se préparer pour la prochaine bataille avec Israël, et prépare l’infrastructure au long de la frontière pour la prochaine confrontation. Il récolte des informations de renseignements alors que l’armée israélienne profite de l’accalmie à la frontière pour interdire toute infiltration», a-t-il révélé.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015