Contact |

Bombe atomique : "Notre problème avec Nasrallah est qu’il est sincère"

19-02-2016

al-Akhbar

Pour ceux qui suivent les médias israéliens ces derniers temps, ils n’auront aucun mal à constater une certaine admiration dans leurs contenus, lorsqu’il s’agit de l’ennemi numéro d’Israël, Sayed Hassan Nasrallah. En réalité, il en a toujours été ainsi, sa popularité étant soutenue par son franc-parler et sa sincérité.

Alors que "la bombe atomique" qu’il a lancée lors de sa dernière apparition télévisée continue de faire parler d’elle, l’un des thèmes soulevé est la couverture médiatique qui lui a été consacrée. Elle est considérable. Dilapidant toutes les mesures de censure utilisées dans le passé pour amortir son impact.

Car, le problème avec l’opinion publique israélienne, c’est qu’elle croit en la sincérité du numéro un de la Résistance, et prend très au sérieux tout ce qu’il dit. D’innombrables fois, des israéliens l’avaient reconnu. Cette occasion l'a confirmée de nouveau.

« Les médias israéliens ont contribué largement à la transmission du message de Nasrallah à tous les foyers israéliens », a indiqué la télévision privée israélienne 2ème chaine, dans une émission spéciale. Pour les experts qu’elle a consultés et interrogés, un facteur essentiel joue en faveur du chef du Hezbollah : « sa sincérité et son charisme ».

Selon le célèbre journaliste de cette télévision et ancien porte-parole de Tsahal, Oded Ben-Ami « le problème qu’Israël affronte réside dans le fait que Nasrallah a prouvé dans le passé qu’il est sincère, qu'il ne ment pas et qu’il évoque toujours des choses et des questions basées sur des faits ».

« Oui il y a des réservoirs d’ammoniac à Haïfa, oui il sont proches de près d’un million de personnes, oui il sont très dangereux », a-t-il affirmé, faisant remarquer qu’il faut bien écouter les propos du chef d’état-major israélien Gadi Eisenkot lorsqu’il dit que « le Hezbollah a développé des capacités balistiques très importantes ».

Et Ben Ami de poursuivre : « en ce qui me concerne, je crois tout ce que Nasrallah dit et il est capable de bel et bien jeter la bombe atomique dont il a parlé, et il faut prendre ses menaces avec le plus grand sérieux. Dans le passé, des positions avaient été exprimées par Nasrallah qu’il était important d’en informer les Israéliens. Ma mission en tant que journaliste consiste à le faire. Surtout lorsque c’est Nasrallah qui parle et qui évoque des choses délicates ».

Le quotidien israélien Haaretz qui est allé en quelque sorte dans le même sens, estime quant à lui que les propos du numéro un du Hezbollah s’inscrivent dans le cadre des efforts déployés pour consacrer la force de dissuasion face à Israël.

« L’équilibre de dissuasion est de mise entre les deux. Israël est parfaitement dissuadé en raison des dommages que les 100 mille missiles du Hezbollah pourraient provoquer sur son front interne, ce qui constitue un critère de taille pour l’empêcher d’aller vers un troisième round de la guerre contre le Liban », conclut le journal. Il répondait aux déclarations des responsables israéliens, selon lesquelles le front nord a été très calme ces 10 dernières années grâce à la dissuasion israélienne.

A croire les réactions médiatiques et politiques, il semble que l'efficacité de cette dissuasion ait vraiment pris un coup avec les derniers propos de Sayed Nasrallah et nécessite une retouche.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015