Contact |

Daech menace le juge d’instruction militaire libanais,l’armée avorte une attaque

06-02-2016

Al-Akhbar

Des rapports sécuritaires ont révélé que le groupe terroriste Daech a menacé de mort le juge d’instruction militaire libanais Fadi Sawwan qui a émis des actes d’accusation et des mandats d’arrêt contre des terroristes libanais, syriens, et autres.

Attaque avortée de Daech

Sur le terrain, l’armée libanaise a pris des mesures préventives contre un assaut terroriste prévu de Daech au cœur du village frontalier d’Aarsal, au nord Est du Liban.

Avant que les terroristes ne se lancent dans une attaque d’envergure contre la région de Wadi al-Araneb, située à l’ouest du village, l’armée est parvenue à tuer et à arrêter plusieurs dirigeants du groupe terroriste.

Cette opération d’envergure porte un message clair aux groupes radicaux, selon lequel l’institution militaire ne permettra pas aux terroristes de fuir du jurd à l’intérieur d’Aarsal.

Déroulement de l’opération

De récents rapports sécuritaires ont révélé l’intention de Daech d’attaquer des positions et des centres de l’armée, et de prendre le contrôle du village en attaquant aux motos et voitures piégées les positions de l’armée.

Dès les premières heures du matin de jeudi, des unités de l’armée se sont massivement déployées à l’intérieur du village, coupant les routes et le passage de Wadi Hmeid.

Elles ont imposé un siège sur le camp de réfugiés syriens, et entamé des perquisitions, simultanément aux bombardements des positions de Daech et d’al-Nosra dans les jurds.

Après trois heures d’affrontements, l’armée est parvenue à tuer le terroriste Anas Khaled Zaarour et à blesser grièvement le responsable de l’approvisionnement à Daech, Khaled Salem.

Les autres morts et blessés terroristes ont été transportés à l’hôpital Dar el-Salam (appartenant au maire d’Aarsal Mostapha Houjeiri) et d’autres hôpitaux de campagne dans les camps de réfugiés syriens.

Par ailleurs, l’armée a arrêté 11 personnes recherchées, dont des terroristes impliqués dans l’attaque contre les positions de l’armée le 2 aout 2014. Les soldats ont saisi une grande quantité d’armes et de ceintures explosives, ainsi que des silencieux, utilisés dans l’assassinat de civils à Aarsal !

Entretemps, l’armée a perquisitionné plusieurs maisons dans la localité Jamarak et confisqué plusieurs véhicules tout terrain remplis d’armes. Elle y a arrêté 7 personnes recherchées, et a retrouvé le corps d’un civil syrien mort dans l’une de ces voitures.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015