Contact |

Aoun dénonce des indices sur des intentions internationales de naturaliser les refugiés au Liban

15-09-2015

ANI

Le chef du bloc parlementaire du Changement et de la Réforme, Michel Aoun, a indiqué mardi qu'il y avait plusieurs indices sur des intentions internationales de naturaliser les réfugiés au Liban.

Se prononçant au terme de la réunion hebdomadaire du bloc parlementaire à Rabieh, M. Aoun s'est interrogé sur les raisons pour lesquelles le Liban devait assumer toute cette charge.

Et de préciser que cette question a été au coeur de la réunion du bloc cet après midi. Selon ses propos, tout refugié capable de travailler doit rentrer immédiatement dans son pays. Et d'ajouter que tout refugié qui se rend dans son pays doit être interdit de revenir au Liban.

"Syriens, votre terre vous appelle pour la construire et la semer. Luttez contre le plan de l'exode, retrouvez la voie du retour vers votre pays", a-t-il dit.

Il a dans le même contexte critiqué l'attitude du gouvernement libanais à ce propos, notant que le ministre des Affaires sociales, Rachid Derbas, se devait de clarifier pourquoi on n'enregistre pas les nouveaux- nés syriens dans les registres de l'ambassade syrienne.

D'après lui la question est suspecte. Sur ce il a mis en garde toutes les parties, notamment le patriarcat maronite du péril qui menace les Libanais.

"Nous voulons un président de la République qui défend notre terre et notre identité", a-t-il calmé.

M. Aoun a enfin démenti les informations véhiculées sur l'intention du CPL de lier le règlement de la question de la rémunération des officiers de l'armée à celle de la mise en oeuvre du plan relatif à la crise des déchets. Une telle approche est une honte pour l'armée, le ministère de la Défense et le gouvernement, s'est-il offusqué.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015