Contact |

Général Aoun: "Nous vous invitons à vous joindre à nous place des Martyrs."

03-09-2015

Comité presse de Tayyar Intishar

Mardi dernier, à l'issue de la réunion hebdomadaire du bloc du Changement et de la Réforme, le général Michel Aoun a longuement évoqué la crise politique en cours dans le pays, adressant son message à tous les Libanais.

Voici une traduction du discours tenu par le général Aoun :

"Aujourd'hui, je voudrais m'adresser à tout le peuple libanais, aux groupes politiques et aux communautés dans leur ensemble, ainsi qu’à toutes les franges de la société libanaise, dont les associations, et surtout les protestataires.Les demandes qu'ils font (les protestataires), nous les avons portées pendant plusieurs années.

Vous voulez l'électricité - vous avez raison.
Vous voulez l'eau - vous avez raison.
Vous voulez des rues propres - vous avez raison.
Vous voulez voir la fin de la corruption - vous avez raison.
Vous avez plusieurs exigences et vous avez raison (de les demander).

Nous n'allons pas vous demander aujourd'hui pourquoi vous ne nous avez pas soutenu (par le passé), lorsqu'ils ont entravé le plan de l'électricité, et lorsqu'ils ont entravé nos projets de barrages, ainsi que ceux concernant le pétrole, et le gaz, ni même lorsque nous avions exigé une cour spéciale à l'encontre des fraudes financières (corruption). Ni même lorsque nous avions publié le livre "L'Impossible Innocence" (Abra al moustahil) rempli de révélations sur la corruption des uns et des autres.

Ni même lorsque nous avions dénoncé le dossier des déchets et du vol au ministère des télécoms, que nous estimons à près d'1 milliard de dollars. Ni même lorsque nous avions exigé une distribution équitable des fonds alloués aux municipalités, ni même lorsque nous avions demandé que le peuple soit autorisé à élire lui-même son président de la république.

Cela est secondaire, le plus important est que vous vous soyez réveillés. Les jeunes qui manifestent aujourd'hui, nous sommes avec eux, et nous sommes certains qu'ils protestent avec une intention pacifique.

Néanmoins, un doute plane sur ceux qui agitent/manipulent ce mouvement et cette interrogation ne vient pas de nulle part, elle a plusieurs raisons.

De grandes interrogations surgissent lorsque ceux qui ont élaboré le plan pour une électricité illimitée et ceux qui l'ont entravé soient présentés de la même façon; lorsque ceux qui ont présenté les plans pour l'eau, le pétrole sont traités de la même manière que ceux dont le seul projet était d'entraver ces projets. Lorsqu'ils mettent dans le même panier ceux qui ont présenté un plan pour les pensions et ceux qui ont mis en veille le dossier.
Il y a une grande interrogation lorsqu'ils mettent dans le même panier ceux qui se sont opposés à la prorogation du parlement et déposé un dossier auprès de la cour constitutionnelle, et ceux qui ont voté cette prorogation et ont fait pression sur cette même cour constitutionnelle pour valider leur prorogation.

Et lorsqu'ils mettent dans le même panier ceux qui se sont opposés à la prolongation du contrat de Sukleen, son financement obscur, et exigés la fin de son contrat, avec ceux qui ont fièrement signé le contrat en faveur de Sukleen.

Entre ceux qui ont obtenu les droits des conseils municipaux et ceux qui ont refusé de les payer dûment.

Certainement qu'ici il y aura une grande interrogation, car cette revendication n'est pas juste de rallier l'action, cette affirmation n'est pas du tout innocente, ni même basé sur le manque de conscience.

Son but (l'affirmation que tous sont corrompus) va plus loin que la simple couverture des corrompus. Son but est de créer une méfiance au niveau du peuple et envers toutes les institutions pour préparer un chaos. C'est le "chaos créatif" qu'ils nous ont tous promis. C'est le chaos créatif dont on a vu les images laides partout où il est passé.

Ma chère jeunesse, le printemps arabe m'inquiète. Oui j'ai peur de l'effet du printemps arabe sur le Liban. Ce printemps qui fut en réalité l'enfer des Arabes. Des peuples entiers furent anéantis et nous avons vu des choses que nul n'aurait jamais imaginé voir encore à notre époque.

Et ce qui m'a le plus fait peur, c'est ce message de CNN que le Liban est maintenant aux portes de son printemps. Quelles images pourrait nous inspirer du printemps de l'enfer; ceux de l'Egypte, de la Tunisie, de la Libye, de la Syrie ou de l'Irak ? Vous pourriez être perturbés par l'odeur des ordures mais les images de sang librement versés est un lourd fardeau pour le peuple et une blessure qui ne guérira pas.

Le chaos n'est pas une solution. Le «chaos créatif» duquel émergera le progrès n’existe pas. Tout chaos est synonyme de destruction, et personne ne peut en sortir indemne.

Vous voulez une solution? Alors appelez à des élections. Seules les élections peuvent éliminer les groupes politiques avec lesquels vous êtes en désaccord. Votez pour les députés qui vous représentent. Exigez une loi électorale qui délivre votre voix et respecte votre volonté. Alors vous serez en mesure de voter en toute liberté.

Demandez de voter pour le président de votre pays, vous le peuple, et personne ne devrait être capable de flouer votre volonté.

Les élections sont la solution, et non la destruction des institutions, ni l'instauration d'un climat de méfiance entre les gens, laissant les institutions vides et en désordre.

Voulez-vous changer la classe politique? Exigez une loi électorale qui représente votre volonté.
Voulez-vous un président qui vous représente? Alors réclamez que vous votiez pour lui.
Voulez-vous des institutions qui soient propres? Alors aidez à apporter des gens propres dans ces institutions. Seules les élections permettront de nettoyer les institutions avec lesquelles vous êtes en désaccord.

Nous vous invitons à participer avec nous pour les revendications de réformes et nous rejoindre le vendredi 4 septembre à 17h30 à la place des martyrs de sorte à pouvoir différencier entre ceux qui ont de bonnes intentions et ceux qui ont de mauvaises intentions."


En réponse à la question d'un journaliste, le général Aoun a confirmé que le Courant patriotique libre participerait à la séance de dialogue récemment proposée par le chef du parlement Nabih Berri, déclarant que le CPL présentera les moyens légaux et constitutionnels pour solutionner la crise politique que traverse le pays actuellement.

Lorsqu'interrogé sur les plans étrangers pour l'élection d'un nouveau président, le général Aoun a déclaré qu'il n'y avait pas de solution externe au problème, mais qu'au contraire la solution se trouve dans des élections directes. "Un président chapeauté de l'extérieur du Liban aura des limites imposées par les puissances étrangères et ne travaillera pas dans l'intérêt des Libanais."


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015