Contact |

Aoun :Qui donc manipule les manifestants?

02-09-2015

OLJ
L'Orient le Jour

Note tayyar-intishar.org : Nous publions cet article bien qu'il déforme les priorités fixées par le général Aoun, dont vous pouvez trouver l'entièreté du discours dans la vidéo ci-dessous, et non une partie sortie du contexte telle que décrite par l'Orient le Jour. La priorité est le retour aux urnes avec une loi électorale qui donne la voix au peuple (système proportionnel) et non aux marchandages politiques (système majoritaire).

Le chef du Courant patriotique libre, Michel Aoun, a affirmé mardi son soutien aux objectifs du mouvement de protestation initié par le collectif "Vous Puez", mais s'est opposé à leur démarche, allant même jusqu'à se demander qui "les manipule" et appelant les militants du CPL à manifester vendredi.

"Ce qui est important c'est que vous vous soyez réveillés, nous sommes avec ceux qui manifestent mais il y a un point d'interrogation : qui donc manipule ce mouvement" ? a déclaré le général à l'issue de la réunion hebdomadaire du bloc du changement et de la réforme, qu'il préside.

"Je crains le printemps arabe, j'ai peur pour le Liban, (...) le chaos n'est pas une solution, le chaos signifie destruction", a-t-il ajouté, laissant entendre que le mouvement de protestation actuel mènerait au chaos.

S'adressant aux protestataires, il les a appelés à reprendre les options défendues par le CPL. "Vous voulez une solution, vous voulez changer la classe politique ? Exigez des élections, élisez vous-mêmes vos députés", a-t-il lancé, avant de les inviter à se joindre à la manifestation du CPL, vendredi à 17 heures place des Martyrs, dans le centre-ville de Beyrouth.

En réponse à la question d'une journaliste, M. Aoun a indiqué que le CPL allait participer à la table de dialogue à laquelle a appelé le président de la Chambre, Nabih Berry. Ce dernier a fixé au 9 septembre prochain la première séance de ce dialogue qui portera sur les cinq dossiers suivants : la présidentielle, l'action du Parlement et du gouvernement, les lois électorales, la loi sur la nationalité, le projet de décentralisation administrative et le soutien à l'armée.

Par ailleurs, une source ministérielle, citée mardi par la chaîne locale LBCI, a indiqué qu'aucun Conseil des ministres n'aura lieu avant cette date.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015