Contact |

Lettre ouverte de la diaspora aux personnes de décision

23-07-2015

Dr Elie Haddad - Tayyar Intishar

Comité presse de Tayyar Intishar

Nous, membres de la diaspora libanaise, toutes communautés confessionnelles confondues, nous adressons cette lettre à toutes nos représentations diplomatiques à l'étranger, pour exprimer notre position face à la situation douloureuse que vit notre mère-patrie en ce moment, sollicitant ces missions de bien vouloir transmettre son contenu aux autorités compétentes.

Les tentatives de monopolisation du pouvoir au sein du gouvernement libanais sont devenues intolérables. Nous n'accepterons plus que nos demandes légitimes ne soient pas prises en compte, ou que nos droits soient bafoués. Nous ne laisserons pas une partie prendre le pays à sa guise ignorant la présence des autres parties et refusant le partage équitable et constitutionnel du pouvoir.

Vu la vacance à la tête de l'état en l'absence d'un président de la république, nous demandons au premier ministre libanais et à tous les membres du gouvernement ce qui suit:

Premièrement : En l’absence de Président de la République, l'approbation de tous les ministres est exigée avant toute décision du conseil des ministres..

Deuxièmement : Achever immédiatement les nominations sécuritaires, pour ne pas transformer l’institution militaire en une seconde chambre des députés, qui s’est autoprorogée deux fois consécutivement.

Troisièmement : Mettre à l’ordre du jour le projet de loi sur la récupération de la nationalité libanaise pour les émigrés d’origine libanaise, afin qu’il soit étudié prioritairement et voté lors de la prochaine séance législative.

Quatrièmement : Application immédiate d’une nouvelle loi électorale

Cinquièmement : Donner le droit de vote aux Libanais de la diaspora, afin qu’ils puissent voter depuis leur pays d’adoption et ainsi élire leurs représentants à l’échelle continentale.

Sixièmement : L’adoption du référendum ou du suffrage universel direct pour l’élection du Président de la République représentatif des Chrétiens et de tout les Libanais. Car le peuple est l’essence même de la Démocratie.

«Si le Liban n’était pas mon pays, je l’aurais choisi pour pays», Gibran Khalil Gibran.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015