Contact |

Aoun: "Une journée historique"!

09-07-2015

A-Nahar

Le chef du Courant Patriotique Libre (CPL) a affirmé, jeudi, lors d'une conférence de presse tenue à Rabieh avoir obtenu ce qu'il voulait au cours du Conseil des ministres, qualifiant la journée d'"historique".

"Ce qui s'est passé aujourd'hui n'est qu'à ses débuts", a-t-il dit "On dit de moi que je suis imprévisible. Je vous réserve d'autres surprises", a promis le chef du CPL.

Nous n'avons d'autre choix que de recourir à la rue car ceux qui s'opposent à nous sont "des enfants de la rue" , a-t-il poursuivi.

Le chef du CPL a salué les manifestants qui sont descendus dans la rue et plus particulièrement ceux qui ont été blessés s'en prenant aux forces de sécurité qu'il accuse d'avoir agressé les militants..

"Personne ne s'est attaqué à l'armée libanaise", a-t-il assuré critiquant le communiqué publié par l'institution militaire dans lequel elle affirme que sept soldats ont été blessés lors de heurts avec les manifestants. "Vous avez oublié ce que je vous avais enseigné", a-t-il dit s'adressant à la cinquième Division de l'armée libanaise.

Abordant le dossier présidentiel, Aoun a par ailleurs affirmé que l’élection présidentielle n'aura pas lieu avant la tenue des législatives et selon une nouvelle loi électorale qui garantirait les droits des chrétiens.

"Que ceux qui me demandent de descendre au Parlement pour élire un président cessent de le faire", a-t-il lancé. Combien de violations de la Constitution et des lois ont commis ces gens qui ne font que donner des leçons de Constitution et de démocratie ?", a-t-il poursuivi, en ajoutant : "Désormais, je n'épargnerai plus personne".

Interrogé sur les décisions prises aujourd'hui par le Conseil des ministres, le leader du CPL a déclaré:"Plus aucune décision au sein du gouvernement ne sera prise sans notre consentement", a-t-il ajouté.


Le Premier ministre Tammam Salam a décidé de reporter le débat autour du mécanisme du fonctionnement du Conseil des ministres en l'absence d'un président après la fête du Fitr.

Un seul point inscrit à l'ordre du jour de la séance a été adopté, celui du déblocage des fonds dus aux hôpitaux.

Plus tôt dans la journée, des militants du CPL se sont rassemblés à proximité du Grand Sérail pendant la réunion du Conseil des ministres.

La séance a débuté par une altercation entre le chef du gouvernement et le ministre aouniste Gebran Bassil.

Le ministre aouniste a accusé le chef du gouvernement de tenter d'accaparer l'Etat et les prérogatives du président de la République. "Vous avez violé la Constitution et vous accaparez les prérogatives du président de la République", a martelé le ministre aouniste s'adressant au chef du gouvernement.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015