Contact |

Aoun: Nous refusons que le Premier ministre assume les prérogatives du président de la République

07-07-2015

A.N.I.

Le chef du bloc parlementaire "Changement et Réforme", le député Michel Aoun, a indiqué au terme de la réunion hebdomadaire de son bloc à Rabiyé, que "le Premier ministre assume ses prérogatives et celles du président de la République", assurant qu'il s'opposait fermement à cette idée.

Il a nié les rumeurs qui circulent concernant le fait que "le patriarche maronite Béchara Boutros Rahi soit entré en contact avec lui pour lui demander de ne pas descendre dans la rue. Nous publierons ultérieurement notre position officielle en ce sens".

Il a ensuite commenté le message qu'il a envoyé depuis près d'un an "aux parrains de l'accord de Taef, à savoir, les rois d'Arabie saoudite et du Maroc ainsi que le président algérien".

"Depuis 25 ans, le Liban subit toujours une crise (...) et les articles de l'accord de Taef n'ont pas été mis en oeuvre. Nous souhaitons que les lacunes soient corrigées. Il est déplorable que les dirigeants depuis le début des années 90 n'aient pas appliqué correctement cet accord", a-t-il dit.

Le député Aoun a exprimé son inquiétude "quant à la chute de l'accord de Taef et la nécessité de lui trouver d'autres alternatives".

"Nous sommes inquiets à ce sujet. La situation est devenue intolérable et sera fragilisée par les changements résultant de la division. Aidez-nous à mettre l'accord de Taef en oeuvre", a-t-il clamé, s'adressant toujours aux parrains de cet accord.

Par ailleurs, il a insisté sur l'importance "d'approuver une nouvelle loi électorale garantissant la parité et la représentativité juste".

Et de conclure: "La patrie nous importe plus que la présidence de la République et le pouvoir. L'unité nationale constitue notre priorité".


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015