Contact |

Interview exclusive avec le Général Michel Aoun

17-06-2015

Rindala Jabbour - Tayyar Intishar
Traduit par Mohammad Ezzedine

Comité presse de Tayyar Intishar

La rédaction du site multilingue de la diaspora libanaise Tayyar-Intishar.org s’est entretenue avec le Général Michel Aoun, qui l’a félicité pour le formidable travail effectué sur le site par delà les frontières et les barrières linguistiques, exprimant également ses attentes et ses craintes envers la diaspora libanaise dans son ensemble et les adhérents et sympathisants du Courant Patriotique Libre à l’étranger en particulier.

Tayyar-Intishar.org : Comment qualifieriez-vous votre relation avec la diaspora libanaise de manière générale ?

Général Michel Aoun : C’est une relation solide que nous renforçons tous les jours et que nous voulons des plus fortes. En effet, les Libanais vivant aux quatre coins du globe n’oublient guère leurs origines et les échanges économiques, sociaux et culturels constants entre leur pays d’adoption et le Liban doivent se développer encore plus.
Afin de pérenniser cette relation entre la diaspora et le Liban nous comptons beaucoup sur le site Tayyar-Intishar.org, qui par son caractère multilingue permet de toucher d’avantages de Libanais dans le monde. Ce média en six langues (française, anglaise, allemande, italienne, espagnole et néerlandaise), va également permettre aux Libanais de la diaspora de suivre de façon plus aisée l’actualité internationale, ainsi que celle du Liban. Ils peuvent aussi transmettre leur actualité et leurs activités à la rédaction du site.

Tayyar-Intishar.org est un formidable outil de communication et d’échanges entre la diaspora libanaise et nous, il permet surtout de rapprocher les distances entre ces premiers et le pays du Cèdre.

Tayyar-Intishar.org : Pensez-vous que certains médias ont joué un rôle négatif envers les Libanais de l’étranger, surtout en ce qui concerne l’image du Courant Patriotique Libre ?

GMA : Sans aucun doute, car aujourd’hui ce sont les médias qui font et défont l’opinion générale, quelque soit le pays ou la région, ce qui est une grosse erreur. Ainsi, la situation au Proche-Orient n’est vue qu’à travers l’œil faussé des médias internationaux et il devient très difficile de changer cette image. Selon les médias que l’on suit, le criminel peut endosser le rôle de résistant luttant pour la liberté, tandis que celui qui se bat vraiment pour la liberté et les droits de l’homme est souvent vu comme un criminel par ces mêmes médias.

Ceci n’est pas le fruit du hasard, bien au contraire il s’agit d’une stratégie longuement étudiée et préparée qui sert les intérêts de tel ou tel pays. C’est pourquoi le Courant Patriotique Libre lutte pour la vérité et son rétablissement. Il n’est pas de notre intérêt de nous mentir et de mentir aux gens, comme le font beaucoup de gouvernements.
Je ne vous cache pas que certains médias travaillent à noircir notre image, et à propager une fausse image de la situation au Liban et dans le monde arabe. Ceci explique pourquoi personne ne bouge le petit doigt à l’heure où les plus effroyables massacres sont perpétrés.

Tayyar-Intishar.org : Qu'attendez-vous des Libanais de l’étranger ?

GMA : J’attends d’eux qu’ils suivent nos activités, qu'ils s'expriment et qu’ils nous écoutent. Je leur demande surtout qu’ils donnent une belle image du Liban, afin que le monde entier en tombe amoureux.

Dans la pièce de théâtre "Fakhredine" des frères Rahbani, Fakhredine demande à "Otr ellayl" la jeune héroïne d'aller visiter les gens et chanter le Liban avec eux pour qu'ils l'aiment.

Je demande aux Libanais de la diaspora de se remémorer les histoires du Liban, celles qu'ils ont vécu ou celles racontées par leurs ascendants, afin de préserver l'esprit libanais et qu'ils restent plus proches de nous.
Nous travaillons à développer les liaisons aériennes vers le Liban, afin de faciliter leurs venues, en plus d’autres projets économiques ou autres pour les rapprocher encore plus du Liban.

Tayyar-Intishar.org : Qu’attendez-vous des militants du CPL à l’étranger ?

GMA : Je leur demande de suivre assidument l’actualité et qu’ils propagent à l’étranger la parole du parti. Nous vivons aujourd’hui au Liban une crise de gouvernance, c’est pourquoi ils doivent lire l’actualité libanaise de manière juste et faire attention aux images faussées véhiculées ici et là.
Par exemple, on nous accuse de bloquer les institutions de l’Etat. La vérité est que nous vivons dans un régime confessionnel où chaque communauté choisit ses représentants au sein du pouvoir. Il va de soi que ces communautés choisissent leurs représentants les plus forts. Or, nous constatons une main-mise sur les postes politiques revenant aux Chrétiens au Liban et une tentative de nous imposer les candidats, ce qui est bien sûr inacceptable.

Il faut garantir un équilibre parfait et une participation pleine au pouvoir des forces politiques au Liban, et la participation de chacun. Il faut également que le plus fort de chaque communauté accède au pouvoir. Ceci est primordial si l’on veut éviter l’élection d’un Président de la République faible qui n’a peu ou pas de pouvoir. Nous ne voulons pas d’un Président fantoche ou d’un Commandant de l’Armée politisé.
La nomination du Commandant de l’Armée ne doit pas être une question politique dévolue exclusivement au Courant du Futur, car le Commandant de l’Armée doit être à égale distance de tous les Libanais. Certains partis au Liban ont tendance à l'hégémonie au sein du pouvoir. Mais je vous garantie que nous ne nous tairons point et nous allons recourir à l’escalade.

Tayyar-Intishar.org : Quels sont les devoirs du CPL vis-a-vis de la diaspora et que peut-il lui apporter ?

GMA : L’intishar doit être maître de son action, car les Libanais de la diaspora vivent dans des pays qui ont leur propre fonctionnement et leurs propres lois, c’est pourquoi leurs activités doivent se faire en accord avec les lois du pays dans lequel ils se trouvent. En ce qui nous concerne, il est de notre devoir de garder le contact avec la diaspora, de lui fournir l'information complète à travers nos moyens de communication et nos billets internes. Quant à un quelconque appui financier, je dois reconnaitre que nous sommes dans le «rouge».

Tayyar-Intishar.org : Pourquoi aucune loi concernant la récupération de la nationalité pour les Libanais de l’étranger ayant droit n’a encore été votée en Chambre des députés ?

GMA : Il y a une forte opposition à ce projet de loi car il y a une forte imprégnation confessionnelle au sein du Parlement libanais qui tend à faire croire que les chrétiens bénéficieraient plus que les autres de cette loi et donc, ils refusent de voter cette loi.

Or en 1994, ils ont accordé la nationalité libanaise à des milliers d’étrangers du jour au lendemain alors qu’aucune autre nation au monde ne l’avait jamais fait. Ces partis n’ont guère de problèmes à naturaliser des étrangers, alors qu’ils refusent pertinemment de rendre la nationalité libanaise à qui de droit des Libanais de l’étranger. Ceci est inacceptable.

Nous bloquerons tout vote au sein du Parlement, tant que ce projet de loi n’aura pas été mis à l’ordre du jour d’une séance. Nous refusons le marchandage et nous voulons toute la cause, pas le quart ni la moitié.

Nous allons user de notre poids au sein du Parlement pour faire voter cette loi. La législation n’est pas un menu dans lequel on choisit ce qui nous plaît et on laisse le reste.

Tayyar-Intishar.org : quelle loi électorale peut rendre justice aux Libanais de la diaspora?

GMA : La loi électorale actuelle leur est complètement inéquitable. C’est pourquoi nous nous battons pour une loi électorale moderne et juste, non seulement pour les Libanais de l’intérieur mais également ceux de l’étranger.

Tayyar-Intishar.org : Beaucoup de Libanais menacent d’émigrer si le Général Aoun n’est pas élu Président de la République, alors que beaucoup de Libanais de l’Intishar déclarent vouloir rentrer au pays en cas d’élection du Général Aoun à la tête de l’Etat. Allons-nous vivre une vague d’émigration ou d’immigration ?

GMA : Une vague d’immigration inchallah.

Tayyar-Intishar.org : Quel est votre message pour les acteurs du site Tayyar-Intishar.org, qui sont dispersés aux quatre coins du monde ?

GMA : Je souhaite leur dire suivez-nous car nous sommes ceux qui font l’actualité et donnez-nous de vos nouvelles. Que ces nouveaux moyens de communication aient pour but de renforcer les liens entre le Liban et la diaspora.

Tayyar-Intishar.org : Est-il vrai que Gebran Bassil cherche à faire du Ministère des affaires étrangères « une république parallèle », comme le clame le ministre Waël Abou Faour ?
GMA : Je pense que le ministre Waël Abou Faour n’a pas bien choisi ses mots. En effet, Gebran Bassil a crée non pas une république mais un « empire » qui compte 63 Etats libanais.

Interviewé par Rindala Jabbour


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015