Contact |

CHREDO: Laurent Fabius confirme le soutien de la France aux Chrétiens d’Orient

04-06-2014

RPL France

Après avoir reçu le 15 avril 2014, une délégation de la Coordination « Chrétiens d’Orient en Danger » (CHREDO), le ministre des Affaires Etrangères et du Développement International, M. Laurent Fabius, vient d’adresser un courrier à M. Patrick Karam, son président, dans lequel il confirme les échanges constructifs, rappelle le soutien constant de la France aux Chrétiens d’Orient et assure de son engagement déterminé à leurs côtés.

Dans son courrier, M. Fabius a tenu à formuler une réponse concrète à chacune des propositions faites par la délégation de la CHREDO lors de leur rencontre avec lui.

Concernant l’action visant à impliquer les Nations Unies pour protéger les chrétiens d’Orient et leur liberté de culte, M. Fabius a précisé que « la France co-parraine avec ses partenaires européens les résolutions portant sur l’élimination de toutes les formes de discrimination fondées sur la religion et la conviction,.., comme la résolution 68/170 adoptée en décembre 2013. » Et M. Fabius de rajouter qu’ « une nouvelle résolution de l’Assemblée Générale des Nations Unies pourrait être souhaitable le moment venu ».

En ce qui concerne l’enlèvement des deux évêques d’Alep, sujet sur lequel la coordination revient régulièrement, M. Fabius a rappelé que la France avait condamné ses actes « terroristes » et qu’elle « utilisait tous les canaux à notre disposition pour aider à leur libération ». M. Fabius s’est également félicité de la libération des religieuses de Maaloula survenue en mars dernier.

Le ministre a rappelé le soutien de la France à la Commission d’enquête internationale sur les droits de l’Homme en Syrie, qui a dénoncé « les exactions commises contre les personnes en raison de leur appartenance religieuse ». M. le ministre a indiqué que la France était à l’origine d’un projet de résolution des Nations Unies afin de permettre au Conseil de Sécurité de saisir la CPI sur la situation en Syrie.

Revenant sur une requête de la coordination afin de préserver le patrimoine religieux en Syrie, M. Fabius a réitéré la condamnation de la France des destructions massives et des dommages commis sur ce patrimoine. Et M. Fabius de rajouter que « La France a demandé à la Directrice générale de l’Unesco de mettre en place un comité international qui sera chargé de préserver ces biens et lutter contre le trafic illicite ».

Sur la question épineuse soulevée par la CHREDO concernant les réfugiés syriens présents en masse dans les pays voisins, le ministre a salué « la générosité des pays ayant accueilli ses réfugiés » avant de préciser que la France est aussi engagée à faciliter l’arrivée de quelques milliers de ces réfugiés en coordination avec les organismes spécialisés comme l’HCR et l’OFPRA.

Répondant à la préoccupation manifestée par la CHREDO concernant les coptes en Egypte, M. Fabius a réitéré que ces derniers « doivent bénéficier des mêmes droits que les autres citoyens et voir leur lieux de culte protégés et respectés » rappelant les condamnations de la France aux atteintes portées à des lieux de culte coptes. Il a également rappelé que les Conseils Interconfessionnels de Conciliation ne permettent pas d’aboutir à des solutions satisfaisantes.

Concernant le Liban, la CHREDO avait sollicité le ministre à œuvrer pour que les chrétiens puissent retrouver leur poids politique comme stipulé par la constitution et qui se dégrade nettement. Sur ce point, M. Fabius a rappelé son attachement à « l’unité et la stabilité du Liban et à l’entente politique entre toutes les composantes de la société libanaise ». « Le maintien des institutions démocratiques et de l’Etat de droit est le meilleur garant de la pérennité de la diversité religieuse, au Liban comme dans l’ensemble du Moyen-Orient ». Il a appelé au respect des échéances politiques et encouragé les libanais « à se rassembler afin d’élire un président de la république. Il en va de la stabilité du Liban et de la confiance en ses institutions ». Et de rajouter, « au-delà, l’enjeu essentiel est de déconnecter la situation au Liban du drame syrien ».

Concernant les chrétiens d’Irak, M. Fabius a précisé que « la France est très attentive à la situation des Droits de l’Homme » concernant cette communauté, rappelant son soutien à de nombreux projets ou institutions en lien avec cette minorité.

Enfin, le ministre a réagi à l’initiative de la CHREDO de créer des groupes d’études parlementaires sur les Chrétiens d’Orient. A ce niveau, M. Fabius a exprimé son encouragement à la création de tels groupes « qui manifesteraient l’engagement constant de la France en faveur de ces communautés à qui nous unissent des liens historiques particuliers ».

Pour exprimer son soutien sans faille, M. Fabius a tenu à finir sa lettre avec quelques mots manuscrits pour confirmer « le soutien constant, déterminé et entier aux chrétiens d’Orient, aux côtés desquels la France est et demeurera ».

La CHREDO tient à remercier M. Laurent Fabius de son courrier qui fait écho à ses différentes prises de position, comme celles d’autres hautes autorités de l’Etat au nom de la France. La CHREDO compte effectivement sur l’engagement de la France, aux côtés de ses partenaires européens, pour apporter le soutien nécessaire aux chrétiens d’Orient et les encourager à renforcer leur enracinement dans leur terre.



La Coordination Chrétiens d’Orient en Danger poursuivra son travail de sensibilisation des gouvernements français et européens et continuera à relayer les souffrances des communautés chrétiennes dans cette région du monde. Il est urgent que les diplomaties occidentales s’engagent davantage et prennent mieux en compte les appels de secours des nombreuses communautés chrétiennes qui vivent un véritable calvaire dans différents pays et sont désormais menacées de disparaître des terres de naissance du christianisme.


Ajouter aux favoris - Nous contacter - Tous droits réservés @ Tayyar-Intishar 2015